ATELIER POÉSIE A LA LOUPE : SANS RIMES NI RAISON, LA POÉSIE VOUS SALUE

Parfois la poésie ne rime à rien mais parle à tous. C’est le cas au cours des ateliers poésie organisés à La Loupe par le service culturel de la Ligue de l’Enseignement d’Eure-et-Loir et menés par Sabine Rosnay. En partenariat avec les Contrats bleus et dans le cocon du pôle enfance, qui nous accueille depuis plusieurs semaines, les mots se mélangent au gré des imaginations des participants. Enfants et adultes jouent avec les sons, les sens, les allitérations. Que le français soit leur langue dite maternelle ou qu’ils soient en cours d’apprentissage comme les résidents du CADA (Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile) – notre autre partenaire – tous découvrent la diversité et la grande souplesse  du vocabulaire, sa richesse poétique.

 

L’ALCHIMIE DES MOTS

Chaque atelier commence par la lecture d’un poème, extrait du panier magique. Pendant ce moment d’écoute et de partage, une grande complicité s’installe. Les enfants s’entraident quand ils trébuchent sur un mot. Clara et Laurine accompagnent Olivia, jeune Albanaise qui donne une nouvelle tonalité à la CHANSON DES ESCARGOTS QUI VONT Á L’ENTERREMENT de Monsieur Jacques du Pré Vert. Marcia, sa maman, qui hésite encore à s’exprimer en français – mais le comprend de mieux en mieux – s’étonne de cette PERSIENNE 20 fois répétée par Aragon. Mais sa lecture permet à Sabine, familière de ce poème, de découvrir le calligramme qui se cache derrière ce volet de bois. Magie des mots toujours redécouverts.

Les mots dits parfois maudits. Les mots qui s’écrivent, se cherchent et se dérobent, souvent. Pour l’écriture commune, une idée de Laurine : et si on faisait un poème à partir de tous les titres de ceux qu’on vient de lire ? Aussitôt dit, mais pas aussitôt fait. Car comment relier des escargots, une nuit blanche, un tamanoir et, entre autres, des paroles pour alléger le monde. La réponse est dans les photos car la poésie est source d’images.

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

DES MOTS AUX PHOTOS

Elle est en tout cas universelle, intemporelle et ne requiert pas d’âge minimum pour s’y adonner. Ainsi Marvin, jeune personne de 6-7 ans, qui ne manque jamais de nous étonner avec ses créations. Il tord un peu l’orthographe (« tu enlèveras les fautes, d’accord ? » « on verra mais ça fait partie de ta musique ») mais il laisse les mots libres de s’agencer à leur manière qui est d’abord la sienne.

Sabine Rosnay a ouvert les portes. Elle a lu, expliqué, parlé, donné à découvrir la poésie, l’écriture à la plume, le plaisir de dire, l’envie d’essayer, la satisfaction d’y arriver. Après ces semaines au coeur des mots, elle a passé le témoin à Olivia Gay, photographe. En deux séances, celle-ci a capté des regards, saisi des sourires. Une autre forme de poésie qui va s’écrire pendant encore quelques semaines.

A SUIVRE…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s