Mobilisation de notre mouvement dans le dispositif d’accueil des réfugiés : 50 migrants logés à Mauzac par le Cercle laïque de Dreux

Voici le témoignage de Martine Vives, présidente du Cercle Laïque de Dreux, association affiliée à la Ligue de l’enseignement- FOL28:

Le 23 septembre le Conseil d’Administration du Cercle Laïque votait à l’unanimité des présents le principe d’une mise à disposition des bâtiments de Mauzac pour accueillir des réfugiés et migrants. Pour information, il s’agit des bâtiments d’un ancien centre de vacances, propriété de l’association, inutilisé depuis plusieurs années et que nous essayons désespérément de vendre.

Un courrier fut adressé quelques jours plus tard au Préfet de la Dordogne pour l’en informer. Un second envoyé au Maire de Mauzac pour le prévenir de notre démarche.

Le 22 octobre au matin, nous recevions des contacts téléphoniques de la Sous Préfecture de Périgueux anxieuse de pouvoir s’en procurer les clés pour une visite. Les choses se sont ensuite enchaînées très vite entre mails et échanges téléphoniques puisqu’il nous a fallu rendre réponse pour une mise à disposition avant la fin de la journée. Les services préfectoraux étaient eux-mêmes dans l’urgence puisqu’ils devaient en référer dans les mêmes délais au Ministère de l’Intérieur.

Une convention d’occupation à titre gratuit a été signée, les services de l’Etat s’engageant pour leur part, à prendre en charge tous les frais afférents à cet hébergement (eau, chauffage, entretien des locaux, réparations ….).

Un grand ménage a été fait dans les locaux le lendemain, vendredi et le samedi La Croix Rouge intervenait pour un hébergement d’urgence : lits de camp, couvertures, matériel médical … Des denrées alimentaires ont été apportées par les Restos du Cœur.

Les migrants sont arrivés en provenance de la « Jungle » de Calais vers minuit dans la nuit du mardi au mercredi. Le Préfet de la Dordogne était présent.

Les premiers échos des médias (presse locale et une édition du Grand Soir 3) nous laissaient cependant penser que sur place la population n’était pas forcément enthousiaste à l’idée de ce projet.

Un peu inquiets des réactions éventuelles, Louis PAPILLON, trésorier, et moi-même, avons décidé avec l’accord du bureau, de nous y rendre pour pouvoir constater dans quelles conditions se déroulait cet accueil.

Nous sommes arrivés le jeudi en fin d’après-midi devant l’entrée du centre de vacances gardé par un petit cordon de gendarmerie. Accueil décontracté et sympathique des Forces de l’Ordre qui nous ont aussitôt laissés entrer.

Des bénévoles locaux de La Croix Rouge étaient sur place 24h / 24 depuis l’arrivée de ces réfugiés ; 50 hommes dont 48 Soudanais, essentiellement en provenance de la région du Darfour, 1 Erythréen et un autre Africain apatride.

Cette équipe a joué un rôle tout à fait remarquable : à la fois chaleureuse, accueillante, rassurante, à l’écoute, mais posant aussi les règles de vie et les tâches de chacun. Ils ont sans aucun doute contribué à installer de la sérénité sur les lieux.

Un grand calme régnait dans les locaux et à l’extérieur, lorsque nous sommes arrivés. Des visages parfois un peu inquiets, mais souriants et ouverts. Tout au long de notre séjour (nous aurons passé en tout l’équivalent de 2 jours sur place) nous avons croisé un nombre important de personnes entre bénévoles et services de l’administration.

Si nous étions un peu inquiets à notre arrivée, l’impression s’est vite dissipée tant les contacts avec ces différentes personnes ont été réconfortants et chaleureux : membres du « Lyons club », du Secours Catholique mais aussi initiatives individuelles de personnes venues apporter linge, vêtements, vaisselle, téléviseurs, meubles, vélos ……

Un grand défilé également d’élus : Maire, conseillers municipaux, Conseillers Départementaux et une importante délégation de fonctionnaires et de responsables préfectoraux qui nous ont tous semblé particulièrement soucieux d’une bonne prise en charge des individus et ont eu à cœur d’expliquer quelles seraient les démarches, comment elles se dérouleraient et dans quelles conditions. Une prise en charge qui ne pouvait que rassurer les réfugiés accueillis.

Les représentants de l’Etat nous ont chaleureusement remerciés de cette mise à disposition de nos locaux. Il faut dire qu’ils répondent plutôt bien à un tel accueil : un bâtiment sommeil abritant des chambres de 4 à 5 personnes et une grande pièce à vivre, et un bâtiment restauration offrant outre une grande salle commune, une partie cuisine et des réserves.

Quant aux migrants eux-mêmes, nous avons rencontré des gens agréables, recherchant volontiers le contact et avides de progresser dans la maîtrise du français afin de pouvoir échanger. Des hommes jeunes pour beaucoup (entre 20 et 30 ans), quelques-uns plus âgés.

Un homme originaire d’Algérie, s’est proposé spontanément pour venir faire de l’alphabétisation, ce qui est fort intéressant car tous les migrants parlent arabe (même si ce n’est pas exactement le même que lui) et il arrive à s’en faire comprendre. Cette personne vient matin et soir assurer 2 heures par séance, d’apprentissage studieux et de sensibilisation au français, mais aussi d’informations sur la région. Il est accompagné le matin d’une ancienne professeur d’anglais qui lui prête main forte.

Un médecin nouvellement retraité, ayant une expérience de l’Humanitaire, s’est également proposé pour venir bénévolement chaque matin. Cinq migrants ont déjà été hospitalisés. Un seul y était encore à notre départ le samedi.

Nous nous sommes promenés dans Mauzac, pour constater que la vie y était particulièrement calme. Il semble que l’hostilité soit très isolée et se réduise à un petit nombre d’individus. L’un d’eux, voisin proche, a accepté de venir se rendre compte par lui-même et propose maintenant à nos hôtes des promenades à bicyclette.

Une visite positive, riche en émotions et en moments forts, qui nous a fait chaud au cœur et nous a permis de constater avec plaisir que Solidarité, Accueil et Humanité ne sont pas que des mots et qu’ils conservent tout leur sens dans l’époque troublée que nous traversons.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s