VIVRE ENSEMBLE…COMME UN CONTE D’AUJOURD’HUI

Le service com de la Ligue 28 vous informe qu’un homme-une femme de neige a trouvé refuge devant chez nous. Étrange migrant-e que cette créature venue toquer à notre porte ce matin pour chercher un peu de compagnie et quelques sourires.

Dans une langue inédite, on a compris qu’il-elle (sexe indéterminé) avait envie de poser temporairement quelques valises -qu’il-elle n’avait d’ailleurs pas – et qu’elle-il savait qu’à la Ligue de l’Enseignement  (à Lucé ou ailleurs), peu importait la manière de vivre, de penser ou de croire, la couleur de peau ou la façon de s’habiller, tout le monde était accueilli et reçu sans faire de distinction.

Elle-Il n’a pas de nom, de papiers d’identité, ne semble pas vivre comme « nous » (mais qui est donc ce NOUS qui semble croire que tout le monde vit à l’identique ?). Il n’a pas voulu entrer se reposer dans nos bureaux…il y fait trop chaud semblerait-il, mais elle est ravie de se couper du vent avec quelques cartons. Il nous a raconté que dans son voyage, elle est passée par des endroits peu hospitaliers où, paraît-il, on met tout en œuvre pour empêcher les gens de s’abriter du froid en installant des bancs inconfortables, des pots de fleurs sur des bouches d’aération voire des douches d’eau froide. Nous en sommes navrés et honteux lui a-t-on dit mais ce n’est pas le cas partout et on espère que lui et ses semblables trouveront refuge dans des lieux plus civilisés.

Il a souri. Elle espère aussi.

Et puis, installé-e devant ce paravent improvisé, elle-il a jeté un œil sur les quelques mots qui y étaient inscrits : LA LAÏCITÉ C’EST PAS SI COMPLIQUÉ. En fait, elle connaît très très bien la laïcité mais en s’arrêtant ici, il a voulu vérifier si ce principe s’appliquait autrement que dans de beaux discours. A priori, il-elle pense que oui.

Si vous la-le croisez en passant à la Ligue, aujourd’hui ou demain, donnez-lui un sourire, un regard, une parole avant qu’il-elle ne reparte. C’est quelqu’un de sympa, à peine différent de « vous », si semblable à « nous ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *